Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA BEAUTE NATURELLE AFRICAINE

 

Pages

STARMANIA

Publié par Salif Di Spirito

Simone Gbagbo est confiante de la libération très prochaine des détenus militaires

Au cours d'une rencontre qu'elle a eue en sa résidence de Cocody avec les épouses des détenus militaires de la crise postélectorale de novembre 2010-avril 2011, Simone Gbagbo est revenue sur un pan de sa détention à l'école nationale de gendarmerie d'Abidjan.

C'est encore et toujours les réceptions qui se poursuivent au domicile de l'ex-Première dame, Simone Gbagbo, depuis sa sortie de prison le 08 Août 2018. L'épouse de l'ancien chef d'Etat Laurent Gbagbo a réçu une délégation des épouses des militaires politiques dont les plus célèbres sont les épouses du Général Dogbo Blé et de l’Amiral Vagba Faussignaux. Ces dernières venues saluer Simone Gbagbo, ont voulu s'enquerir des nouvelles de leurs époux toujours détenus dans les géoles. « Je veux vous dire merci d'être venues me voir. Vos maris, je les connais et je pense que vous devrez être fières d'eux. J'étais à l'école de gendarmerie avec le Général Dogbo Blé et l’Amiral Vagba Faussignaux, mais on ne se voyait pas. Quand j'entendais que la femme de VAGBA est venue, ça me rendait forte. Vos époux, vous devrez être fières d'eux. Ils ont fait le travail pour lequel on les a payés. J'ai suivi Dogbo Blé lors de son procès et il a qu'il a fait son travail et que si c'était à refaire, il le referait. Mais soyez fières d'eux», a exhorté l'ancienne Première dame.

Simone Gbagbo a tenu à rassurer les épouses des soldats detenus de la libération très prochaine de leurs maris. «Ils sortiront de prison, je suis convaincue et j’en ai la profonde conviction», a-t-elle rassuré. Revenant sur sa libération, l'ex-députée d'Abobo a indiqué avoir eu des moments de désespoir et de doute lors de sa détention, mais fort heureusement, elle a retrouvé la liberté grâce à Dieu. «Moi même quand j'étais là-bas, je disais à Dieu mais la situation a trop perduré, Seigneur quand est ce que je vais sortir d’ici ? J'ai 69 ans bientôt 70 ans et je me plaignais tout le temps, mais voilà que je suis dehors aujourd’hui», s'est-elle réjoui. Avant de conclure : «Vous aussi apprêtez-vous car vos maris sortiront bientôt. Que Dieu vous bénisse et vous fortifie. Qu’il vous garde et demeurez constamment auprès de vos maris car ils ont besoin de vous».

David YALA sur linfodrome

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article