Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA BEAUTE NATURELLE AFRICAINE

 

Pages

STARMANIA

“J’ai une grande surprise…“

Pour son concert du 25 avril prochain, Oumou Sangaré, la diva de la musique malienne est arrivée le 20 avril dernier à Abidjan. A l’aéroport Félix Houphouët-Biogny, elle a été l’objet d’un accueil triomphal. Par la présence d’une foule enthousiaste et de son Fan-Club de Côte d’Ivoire. Elle s’est confiée quelques heures plus tard à Top Visages, à l’hôtel Ivoire.

• Ses sentiments après dix ans  d’absence à Abidjan ?
- Je suis hyper contente d’être parmi  mes frères  et sœurs ivoiriens. Parce que la paix, l’entente, l’union, sont revenues dans ce pays frère, cher à nous tous. Je crois que ce sont  les Maliens qui sont  plus que contents. Et  moi, en particulier . Parce que  la crise ivoirienne troublait notre sommeil au Mali. J’étais mal à l’aise de voir mes frères ivoiriens s’entretuer pour rien. Aujourd’hui, Dieu merci ! La paix est revenue. Je prie très sincèrement, Dieu Tout-Puissant, pour que cette paix s’installe pour toujours dans ce pays… Vraiment, le retour de la paix en Côte d’Ivoire est une réalité vivante. Car je lisais et je lis sur tous les visages des gens qui sont venus m’accueillir à l’aéroport, avec joie, une joie immense qui vaut d’ailleurs son pesant d’or. Je suis agréablement surprise. Je voudrais remercier tout un chacun d’avoir contribué au retour de la paix. En tout cas, c’est un grand merci que je dis à la Côte d’Ivoire, d’avoir compris l’importance de la paix.

• Pourquoi cette si longue absence !
- C’était pour des raisons professionnelles. J’avais des propositions pour venir en Côte d’Ivoire. Mais, mon calendrier était chargé. Surtout au niveau de l’extérieur (Japon, Amérique, etc.) L’Afrique n’était pas au programme. Et puis ça coïncidait aussi avec la crise qui avait lieu en ce moment en Côte d’Ivoire. Donc, comprenez que je ne pouvais pas honorer ces engagements.

• Comment as-tu vécu la crise ivoirienne ?
- J’étais malade. Je me suis sentie mal à l’aise. Parce que la Côte d’Ivoire, c’est mon pays, c’est chez moi. Il y a une forte colonie malienne ici. La crise n’arrange pas les affaires. C’est pour quoi, je dis que le retour de la paix est un bonheur  pour  tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire et tous les pays voisins  qui l’entourent.

• Comment se porte ta société Oum Sang ?
- Oum Sang se porte à merveille !  Vous savez, je suis un peu jalouse hein ! (rires) ! J’ai beaucoup de copines artistes américaines qui font beaucoup d’affaires. Je me suis inspirée de leur exemple. C’est vrai que je ne suis pas riche comme elles. Mais je me suis dit qu’avec le peu que je gagne, je pouvais faire quelque chose chez moi. C’est comme ça qu’est venu mon penchant pour les affaires. Dieu m’a donné une petite chance. J’essaie de faire profiter mes frères et sœurs. En leur créant des emplois.

• …
- Oum Sang veut permettre à tout un chacun d’avoir une voiture à la dimension de sa bourse. Je fais aussi et surtout du social à ma manière. Je crée des emplois pour les jeunes diplômés. Ce n’est pas rien  pour mon pays. Je pense.

• Tu es dans l’immobilier aussi paraît-il ?
- J’investis beaucoup dans ce secteur. Parce que c’est le meilleur investissement. Il est impérissable. J’ai une maison à Abidjan et dans d’autres pays.

• Oumou Sangaré est riche !
- Dire que je suis riche, c’est peut-être trop dire. Mais je m’en sors . Oumou Sangaré n’est pas nécessiteuse. J’arrive à me suffir, à m’occuper de ma famille. A réaliser mes projets. Ça va ! Mais on ne dira pas que je suis riche.

• …
- La richesse n’est pas seulement le matériel. Je pense que tout le monde est riche. On peut être riche de par son cœur, ses actes, son intellect. La richesse, c’est quelque chose de relatif.

• Comment arrives-tu à concilier carrière et affaires ?
- C’est une question de rigueur, d’organisation. Il s’agit aussi d’avoir un très bon entourage. Et j’ai la chance d’être épaulée par mon époux. Quand on a une équipe dynamique et qu’on choisit de travailler avec de la rigueur, il n’y a pas de raison qu’on n’arrive pas à concilier les deux activités. En tout cas, ça va.

• On constate que tu as perdu un peu du poids !
- Je tourne beaucoup. Je continue d’ailleurs de tourner. Je ne me repose pas assez. Je n’ai pas suffisamment de temps pour moi-même. Sinon, je n’ai pas besoin de faire de régime pour maigrir (rires) !

• Oumou Sangaré aime beaucoup les enfants. Mais après ton garçon, tu n’as plus eu d’enfant ?
- Je me suis beaucoup donnée à la musique, à mes fans. Je continue de le faire ! Cela a un peu pesé sur mes prérogatives de mère.

• Ton dernier album date de 7 ans. A quand le prochain ?
- En Septembre 2008. Il s’intitule kounandia. Là encore, je parle d’amour, de charité, des femmes…

• Quel est ton message aux Maliennes en particulier et aux Africaines en général ?
- Qu’elles se battent pour obtenir ce qu’elles désirent. Qu’elles évitent de tendre la main.

• Que réserves-tu à tes fans ce vendredi au Palais de la Culture ?
- Le grand show. Le retour de Oumou Sangaré. J’ai une grande surprise pour les mélomanes, mais je n’en dis pas plus. Qu’ils viennent seulement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :